Rechercher
  • Luna Hamimid - Paulin

28 sports olympiques pour Paris 2024, et 4 sports additionnels, pourquoi pas plus ?



Le CIO (Comité Olympique Internationale) encourage les comités olympiques nationaux à ajouter de nouveaux sports à leurs éditions. En 2016, aux Jeux de Rio, le golf et le rugby à VII ont fait leur entrée, puis aux JO de Tokyo en 2020, ce sont le surf, le skateboard, le karaté ainsi que l’escalade et le baseball qui ont été proposés en sports additionnels au programme Pour Paris 2024, c’est la Breaking (ou breakdance) qui fera son apparition sur la place de la Concorde !



Chaque comité national olympique décide des sports additionnels qui viendront s’ajouter ou s’enlever à leur édition, en accord avec le CIO. Ce n’est pas parce qu’un sport était présent lors d’une édition qu’il le sera à l’édition suivante, et inversement ! En l’occurrence, pour Paris 2024, le CNOSF avait une liste d’une vingtaine de prétendants, pour seulement 4 heureux élus. Paris 2024 a décidé de retirer de la liste des sports additionnels le Base Ball et le karaté, mais y a ajouté le Breaking en plus de l’escalade, du surf et du skateboard déjà présents à Tokyo !


Mais pour atteindre le graal et s’inscrire comme sport additionnel lors des JO, quels critères faut-il remplir ?


Le sport doit être pratiqué sur 3 continents différents, dans 50 pays différents par les hommes, et dans 35 pays par les femmes. Il doit également pouvoir jouir d’une très bonne image sportive, avec une importante popularité, d’autant plus auprès des jeunes ! Enfin, le sport doit pouvoir répondre à un critère marketing et financier : peut-t-il rapporter beaucoup d’argent ?


Faire partie des sports additionnels aux JO permet une énorme visibilité pour le sport et un rayonnement à l’international considérable ! Mais tout le monde ne peut pas gagner… Les grands recalés de la liste des sports additionnels de Paris 2024 sont le ski nautique, la pétanque mais aussi le squash.


En quelques chiffres :


France Télévision a acheté les droits TV des jeux de 2018 à 2024 pour 1,3 milliard d’euros. Selon Médiamétrie, 50 millions de Français étaient devant France Télévisions pour suivre les performances des athlètes à Tokyo. Le skateboard, qui a fait son apparition aux Jeux du Japon en 2021 a réalisé la 5ème meilleure audience sur la 1ère semaine ! Un classement significatif qui donne un bel avenir aux sports additionnels.


Au final, l’objectif des sports additionnels est de laisser l’opportunité à des sports dit de « niche » d’être davantage connus, mais également de moderniser les JO afin d’attirer les jeunes ! D’où l’apparition du skateboard, du surf et bientôt du Breaking à Paris.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout