Rechercher
  • Théo Debled

E-sport : Cash-prize un nouvel eldorado.



Du loisir à la professionnalisation


Il y a encore quelques années, les compétitions se déroulaient dans des petites salles dans l’indifférence générale. À cette époque, les gagnants ne recevaient pas de prix (ou des lots dérisoires). Il faut remonter à 2006 pour que le suédois, Johan Quick gagne une Rolex dans le championnat WSVG sur le jeu Quake 4. A 10 000€ la montre cela peut paraître impressionnant mais ce n’était encore rien comparé à aujourd’hui.

En effet, les jeux vidéo ont toujours eu "le vent en poupe”. Le carton de la PlayStation 2 et ses 155 millions d’appareils écoulés dans les années 2000 (plus grosse vente de consoles de l’histoire à l’époque). En passant par la console familiale WII qui a été adoptée par 101 millions de familles à travers le monde à l’hiver 2006.

Presque 20 après c’est plus de 3 milliards de « gamer » le monde du jeu vidéo ne fait que grandir et se pérenniser.



Un système fructueux


Aujourd'hui, une victoire lors d’une grande compétition e-sport comme la « Fifa e-world cup » ou le « Call of Duty championship » pour les plus connues, permet aux joueurs de mettre un terme à leur carrière.

Cette explosion des cash-prize est arrivée grâce aux jeux en free-to-play. Des jeux disponibles gratuitement où les joueurs peuvent acheter des améliorations en jeu.. Fornite en est le meilleur exemple. Ce modèle économique a permis d’engranger beaucoup de bénéfices et augmenter drastiquement la valeur des cash-prize.



Fortnite, un cas d’école


Restons sur l’exemple de Fortnite qui est le symbole de ce système d’achat en jeu. La compétition internationale « The 2019 Fortnite World Cup Finals » a délivré un cash-prize de plus de 30 millions de dollars, une somme astronomique quand on sait que c’est un jeu accessible gratuitement sur toutes les plateformes. Avec différentes catégories et plus de 3 millions de dollars de récompense pour les grands gagnants, cela peut donner envie aux 8 millions de joueurs quotidien de tenter leur chance.


Qui ne rêverait pas de concourir devant un stade entier dans une ambiance de folie comme ca peut-être le cas en Corée du Sud où les Finals des mondiaux de League of Legends se sont joués. Pas moins de 40 000 spectateurs se sont réunis dans le Sangam Stadium de Séoul. Le célèbre stade de la coupe du monde 2002 s’est levé comme un seul homme pour ovationner les grands vainqueur de l’equipe “Samsung White”.


Cela donne envie de brancher sa souris et son clavier pour s'entraîner non ?




10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout