Rechercher
  • Louis Perrin

ET SI LA COUPE DU MONDE DE FOOTBALL BIENNALE AVAIT UN IMPACT SUR LE TOUR DE FRANCE ?



Alors que la FIFA est en pleine mutation, avec un besoin de renouvellement et une volonté de décupler ces bénéfices, l'hypothèse de la Coupe du monde de football biennale ne laisse personne insensible. De nombreux acteurs du football s’insurgent de cette nouvelle idée qui bouleverse les habitudes et remet en cause la grandeur de cette compétition. Tout le monde s’accorde à penser que financièrement, la Coupe du monde tous les deux ans est excellente et permet de maximiser les profits liés en grande partie aux droits TV, mais à quoi bon ?


Le football pour l’amour du jeu ou pour l’amour du gain ?


Face à ce débat qui fait rage, d’autres acteurs du sport prennent position, et notamment le monde du cyclisme, par la voix du président de l'UCI David Lappartient, qui fait part de ses inquiétudes face au projet de la FIFA. Il met en lumière l'impact négatif que cela pourrait avoir sur le budget des annonceurs et des médias pour le Tour de France.


Car effectivement, tous les 4 ans, le Tour de France et la Coupe du monde de football partagent l’agenda sportif durant le mois de juillet.


"On est inquiet des conséquences sur le monde du vélo et notre événement-phare qui est le Tour de France'', déclare dans un entretien accordé vendredi à l'AFP David Lappartient, président de l'Union cycliste internationale (UCI), sur la même ligne que les dirigeants du Tour. ”On le voit tous les quatre ans, il y a une petite baisse d'audience lorsqu'il y a la Coupe du monde".


C'est un événement qui, par son poids énorme, attire des investisseurs et, par définition, cela a des conséquences sur les autres sports. On peut constater l'impact sur les années de tenue de la Coupe du monde.

Prenons l’exemple du Tour 2018 (dernière année Tour/coupe du monde) et du Tour 2021 :

En 2018, 33 millions de téléspectateurs cumulés ont regardé les 21 étapes du Tour de France. Sur France TV, diffuseur partenaire n°1, la Grande Boucle a réuni en moyenne 3,3 millions de téléspectateurs, soit 35,2 % de part d'audience. En 2021, 42,4 millions de téléspectateurs cumulés ont regardé les 21 étapes du Tour de France. Sur France TV, la Grande Boucle a réuni en moyenne 3 millions de téléspectateurs avec un pic à 7,9 millions de téléspectateurs lors de la montée vers le col du Portet et 40% de part d'audience.


Le directeur du Tour de France, Christian Prud’homme insiste : "Le Tour de France se retrouve en première ligne avec d’autres événements tels que Wimbledon."


Même si ce sont de puissants événements, on peut tout de même redouter une baisse singulière de la médiatisation, avoir les collectivités qui nous accueillent un peu moins exposées partout dans le monde, nos fans resteront fidèles comme c’est le cas aujourd’hui les années paires mais c’est vraiment la place dans les médias qui sera réduite une année de plus »


Dans un monde où le COVID-19 a fragilisé de nombreux sports, le cyclisme n’a pas été épargné et sans le coup de projecteur du Tour de France, de nombreuses équipes n'auraient pu assumer les conséquences de cette pandémie.


Affaire à suivre donc dans cette histoire qui risque de faire débat et dépasse le simple microcosme du ballon rond.

64 vues0 commentaire