Rechercher
  • Nina Ferrand

Running : le grand boom des courses connectées

Depuis l’arrivée du Covid-19, et l’interdiction des regroupements pour endiguer la crise sanitaire, le calendrier des courses physiques est bien maigre. Alors, de nombreux organisateurs ont mis en place une version connectée de leur compétition. Retour sur un phénomène de grande ampleur...




Le Covid-19 à l’origine de ce changement

En période de confinement, mais encore aujourd’hui en période de déconfinement, et ce, certainement pour quelques mois encore, la plupart des événements sportifs sont annulés ou reprogrammés. Le monde du running et ses 12 millions de pratiquants n’échappent pas à cette crise avec une année 2020 complétement blanche en termes de compétitions... Evidemment pour les organisateurs, les conséquences au niveau des relations avec les coureurs, mais aussi la possibilité de voir leurs partenaires filer vers d’autres sports, est loin d’être rassurante pour l’avenir. Loin de se laisser abattre, et pour éviter cette fuite potentielle, les organisateurs ont développé le concept de courses digitales.


Le concept de la course connectée :

Payer un dossard pour courir un semi-marathon ou participer à une course solidaire près de chez soi, en choisissant son jour et son heure, en définissant son parcours, tout en se mesurant à d'autres concurrents... C'est désormais possible, grâce à la trace GPS de nos appareils connectés et aux nouveaux outils développés par plusieurs plateformes dont la plateforme Sport Heroes. « Puisqu'il n'y a plus d'épreuves, il faut trouver une manière de les reproduire », estime Boris Pourreau, cofondateur de Sport Heroes. « Avec des outils connectés, on a désormais des solutions de repli aux grands événements. » Ce nouveau type d’événement sportif a gagné en popularité durant la crise et essaimé aux quatre coins du monde avec succès. Pour 2021, c’est déjà plus d’une centaine de courses virtuelles qui sont programmées, de quoi remplir rapidement le calendrier des runners ! En France, nous retrouverons par exemple le marathon de Paris, l’EcoTrail de Paris, le 7 Sommet Challenge en version connectée... Et pour l’heure, le semi-marathon de Paris a proposé une édition connectée le 6 et 7 mars derniers qui a réuni plus de 8000 coureurs sur un week-end. Ce nouveau concept de courses connectées a permis aux principaux protagonistes de l’industrie du running de maintenir le lien avec leur communauté de pratiquants, de compenser l’impossibilité d’organiser des courses en présentiel et d’être solidaire.



Solution de secours ou avenir ?

Premier bilan à froid quelques mois après le lancement des courses connectées : ça fonctionne et ça plaît aux runners ! Les organisateurs s'y retrouvent et les coureurs aussi... En attendant mieux, le basculement sur le digital permet de garder un lien avec les inscrits et surtout d'assurer la survie de tous pour les mois à venir. Mais même si les courses virtuelles ont un bel avenir, tout n’est pas digitalisable, notamment la

beauté de certains parcours et l’ambiance de certaines courses alors il nous tarde quand même de retrouver les courses à pied classiques...

5 vues0 commentaire