Rechercher
  • Rayann Mahamadaly

YouTube se tourne vers de nouvelles sources de revenus : le sport !

La plateforme de Google cherche de nouvelles sources de revenu. Avec la crise de la Covid19 et des diffuseurs en difficultés, peut-elle tirer son épingle du jeu ?




Des repères en hausse en ce qui concerne le contenu sportif

À la fin de la saison 2019-2020, c’est le club catalan du FC Barcelone qui avait atteint en premier les dix millions d’abonnés sur la plateforme de vidéos américaine. Cette performance les plaçait juste derrière la National Basketball Asscoiation (NBA) – qui comptabilise environ 15,5 millions de followers – parmi les titulaires de droits dans le monde. Le football, le basketball...et la Formule 1 ! Le grand prix d’Eifel, en Allemagne, avait été diffusé sur le réseau social en octobre 2020. C’est sont plus de 1,7 millions d’internautes européens qui avaient suivi en direct la première édition de ce GP. Les abonnés de la chaine sont passés de 500 000 à plus de 4,4 millions grâce à cet évènement.


Une expansion vers la zone Asie-Pacifique

Ed Miles, responsable des partenariats sportifs en Asie-Pacifique (APAC) chez YouTube :

«Nous constatons que le point idéal se situe environ 45 minutes après le match » a déclaré Miles à l'événement Asie de SportsPro, «nous travaillons donc avec des partenaires de droits pour obtenir les meilleurs moments du match ingérés sur leur chaîne YouTube. La plateforme vise une couverture de contenu de 97% sur neufs principaux sport mondiaux. C’est grâce à des accords avec les fédérations, les diffuseurs, les ligues, les clubs, que la plateforme souhaite assurer sa couverture de contenu. « Nous travaillons avec plus de 200 partenaires dans 37 pays ». YouTube souhaite partager ces nouvelles sources de revenus avec les titulaires des droits, en favorisant le contenu en direct et à la demande via sa plateforme.

Le marché de vidéo en ligne explose, et le sport n’échappera pas à cette tendance.

31 vues0 commentaire